Informations générales

C’est à juste titre que la région de l’Extrême-Nord revendique le titre de la plus belle région touristique du Cameroun. En effet, située en zone sahélienne, son relief est dominé par la steppe et la savane herbeuse.

Elle est entrecoupée de massifs aux formes tourmentées et étranges tels que les paysages pittoresques et enchanteurs des Kapsikis très visités par les touristes. Rhumsiki est un véritable haut lieu du tourisme camerounais.

Peuple de l’arrière pays, les populations de l’Extrême-Nord ont suconserver une culture authentique qui se manifeste à travers l’architecture, les créations artistiques, l’artisanat, les traditions et le folklore des Foulbés, des Matakams, des Toupouris, des Massas, des Kotokos, des Kirdis, des Arabes Choa, des Mousgoums, des Mandaras, des Mofous, etc.

Mais la région de l’Extrême-Nord est surtout célèbre grâce au parc national de Waza. Ce dernier est en effet le parc le plus connu, le plus visité ainsi que le plus réputé du Cameroun et de toute l’Afrique francophone.

Histoire

Créée à la suite de l’éclatement de l’ancienne Province du Grand Nord en trois provinces à la suite d’un décret du Président de la République en date du 22 Août 1983

Géographie

Le relief

Il est constitué de hautes terres et des plaines. Au Nord et à l’Est se trouvent la cuvette et les plaines  Tchadiennes. L’altitude varie de 280 à 550 m. Au Sud-ouest, les monts Mandara avec des massifs à pentes raides et des pics aigus forment les hautes terres de la région. L’altitude entre 800 et 1.000 m.

Les plus hauts sommets sont les points de Meskine et de Rhumsiki culminant respectivement à 1.224 m (Hosséré Oupaya dans la zone de Koza) et 1.442 m.

Le climat

La Région de l’Extrême-Nord est une zone de transition entre les régions désertique au Nord et celles où règne un climat soudanien de plus en plus humide vers le sud. Globalement, cette région est soumise à un climat tropical au sens large dont les principales caractéristiques sont :

  • Une insolation importante et des températures élevées, de plus en plus élevée lorsqu’on se rapproche du lac Tchad
  • Une seule saison de pluie ;
  • Une saison sèche d’autant plus rigoureuse et longue que l’on se dirige vers le Nord et l’on s’éloigne de Monts Mandara.

Ainsi, en fonction des paramètres que sont la pluviométrie et la température, on distingue trois variantes du climat notamment :

  • Le climat Soudano sahélien de montagne que l’on rencontre dans les Monts Mandara plus précisément dans les départements du Mayo-Tsanaga et du Mayo-Sava où les pluies sont abondantes;
  • Le climat soudano sahélien de plaine qui concerne la grande zone au sud de Waza;
  • Le climat sahélo soudanien qui prédomine dans le département de Logone et Chari. Ce climat se caractérise par une très longue saison sèche qui dure parfois neuf (09) mois.

L’Harmattan, un vent violent et sec en provenance du nord- est souffle constamment dans la région.

Forêts

La flore de la région de l’Extrême–Nord est du type des zones soudano-sahéliennes. La région est recouverte par une savane et une steppe plus ou moins boisée où dominent les épineux. Si quelques essences no armées sont encore présentes aux abords du 10ème parallèle, elles disparaissent complètement vers le nord. Dans les plaines du Yaéré, inondées par le fleuve Logone, les arbres font complètement défaut. C’est le domaine  d’une prairie monotone dont les graminées atteignent trois mètres de haut.

Dans les Monts Mandara, vers Mokolo, la végétation est pauvre, mais nettement plus soudanienne que dans la plaine. On  y retrouve des essences du bassin de la Bénoué plus rabougries.

L'hydrographie

Le réseau hydrographique de la Région de l’Extrême-Nord est essentiellement constitué de cours d’eau saisonniers. Le Logone qui provient des régions plus arrosées de l’Adamaoua et qui se jette dans le Chari à Kousseri est cours d’eau  à écoulement permanent. Les cours d’eau à écoulement non permanent  appelés Mayos sont généralement issus des Monts Mandara. Les Mayos les plus importants son : le Mayo- Tsanaga,  le mayo- Boula, le Mayo-Ngasawe, le Mayo-Mangafé, le Mayo-Kérawa, le Mayo-Ranéo, le Mayo-Motorsolo, le Mayo-Kaliao, l’Elbeid, le Taf taf et le Serbewel.

Les ressources edaphiques

Les principaux types des sols rencontrés dans la Région de l’Extrême –Nord sont : des sols ferrugineux tropicaux, des vertisols, des sols peu évolués et des sols hydromorphes (sols inondés des bas fonds). Les sols ferrugineux sont de couleur rouge. Ils ont une faible teneur en argile et en matière organique.ils sont aussi caractérisés par un lessivage important et une structure peu développée en surface. Ils sont très sensibles à l’érosion, surtout lorsqu’ils sont mis en culture. Les sous-sols regorgent d’énormes potentialités.les principales sont : les nappes phréatiques dans les cuvettes du Tchad, les carrières de Mouda et Waza, le marbre vers la frontière avec la Région du Nord dans le Département du Mayo-Kani, les indices du pétrole dans le bassin du Logone plus précisément dans l’arrondissement de Logone Birni et les abords du lac-Tchad, etc…

Ce contenu n'est pas encore disponible. Veuillez re-essayer plus tard.

Ce contenu n'est pas encore disponible. Veuillez re-essayer plus tard.

Ce contenu n'est pas encore disponible. Veuillez re-essayer plus tard.

Habitat

Les richesses architecturales de notre Région sont composées des bâtiments traditionnels (les palais des Sultans et des Lamibés), des Cases en forme d’obus, des cases rectangulaires ou rondes en terre battue et en toit de terre, des cases circulaires en terre battue et en toit de chaume, des cases entières en paille, des cases en pierres et toiture en paille, les maisons à étages en terre battue et toiture en terre, les maisons en briques de terre cuite et toiture en tôle beaucoup développées dans le Département du Mayo-Danay, etc.… ; il faut ajouter à ceux-ci les structures coloniales en briques de terre cuites et toiture en tôle ( Services du gouverneur, Préfecture de Kousseri, quelques sous-préfectures, etc.…).

Modes de Vie des Populations

La région de l’Extrême-Nord s’étend sur une superficie de 34.272 km2 et renferme une population d’environ 3.111.732 habitants dont 708.060 résident dans les centres urbains et 2.43.732 dans le secteur rural. Elle demeure l’une des régions les plus peuplées du  pays.

Les principales ethnies sont les Toupouri, les Mafa, les Moufou, les Kotoko, les arabes choas, les Kanouri, les Moundang, les Massa, les Kapsiki, les Guiziga, les Mandara, les Mouzgoum, les foulbés, les Bana, les Djimi, les Hina, etc…