Ahmadou Ahidjo

Agrandir l'image

Ahmadou AHIDJO est né le 24 août 1924 à Garoua, et mort le 30 novembre 1989 à Dakar, Sénégal. Il est le premier président du Cameroun. Fils d’un chef foulbé de religion musulmane, Ahmadou AHIDJO est un autodidacte qui a intégré l’administration française comme télégraphiste puis opérateur radio.

Élu à l’assemblée territoriale du Cameroun en 1947, il devient conseiller de l’Assemblée de l’Union française de 1953 à 1958 et président de celle-ci en 1957. Vice-premier ministre chargé de l’intérieur après l’octroi de l’autonomie interne au Cameroun, puis ministre de l’intérieur (mai 1957). Il est élu en mai 1960 président du Cameroun.

Il est réélu en 1970. Un référendum approuve en mai 1972 une constitution qui fait du Cameroun un État unitaire.

De façon inattendue, Ahidjo âgé de 58 ans, qui tient le pays d’une main de fer en ayant réduit à néant la contestation de son régime, si forte au début de son règne, décide, tout d’un coup, de se retirer du pouvoir et de céder sa place à son successeur constitutionnel, Paul Biya, le 4 novembre 1982,  pour raisons de santé. Il quitte l’UNC l’année suivante.

En 1985, il est accusé et condamné à mort par contumace. Séjournant alors entre la France, l’Espagne et le Sénégal, il ne rentra jamais au Cameroun et s’installe au Sénégal. Il  meurt le 30 novembre 1989 et est  enterré au Sénégal.

Il était l’époux de Germaine Ahidjo.

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


vingt − 4 =