CAN 2017: le Cameroun sacré Champion d’Afrique de football pour la 5e fois

Agrandir l'image

Les « Lions indomptables » ont disputé la finale de la Coupe d’Afrique des nations à sept reprises, avec cinq victoires à la clé en 1984, 1988, 2000, 2002 et 2017 et deux échecs, en 1986 et 2008. Le Cameroun a participé par ailleurs à sept phases finales de la Coupe du monde, le record en Afrique, et en a notamment atteint les quarts de finale en 1990.

Quinze ans que le Cameroun attendait ça: la sélection entraînée par le Belge Hugo Broos est devenue championne d’Afrique pour la 5eme fois de son histoire en battant en finale l’Égypte (2-1), nation la plus titrée du continent, dimanche 5 février à Libreville, au Gabon.

Pourtant, sous les yeux des légendes Roger Milla ou Samuel Eto’o, les jeunes Lions indomptables sont vraiment revenus de loin pour s’imposer et aller chercher le cinquième sacre de leur histoire, 15 ans après celui des Mboma, Foé et Song, le dernier en date.
Les Lions indomptables avaient d’abord sorti le Sénégal à la surprise générale en quarts de finale avant d’éjecter le Ghana.

Après 30 minutes de domination territoriale, mais sans grosse occasion, Benjamin Moukandjo et les siens étaient en effet menés 1-0 après l’ouverture du score d’El Neny (22e) et devaient faire sans le défenseur central de Sochaux, Taikeu, contraint de sortir sur blessure.

Mais le coaching de son sélectionneur belge a fait basculer la rencontre en la faveur du Cameroun : ce sont en effet deux entrants qui ont permis d’égaliser, puis de prendre un avantage décisif. Nicolas Nkoulou d’abord, remplaçant de Taikeu et auteur d’un beau coup de casque rageur à l’heure de jeu.

Puis, alors que les Egyptiens montraient des signes évidents de fatigue après toute une compétition à laisser le ballon à l’adversaire ou presque, Vincent Aboubakar, l’ancien Lorientais aujourd’hui à Porto, produisant un enchainement de magicien, sur un long ballon, pour faire danser les trois défenseurs égyptiens à ses trousses et crucifier Essam El-Hadary, le portier de 44 ans qui ne touchera pas de 4e CAN du doigt.
A l’heure où des tensions dans les régions anglophones remettent en cause son unité, le Cameroun a donc d’accueillir cette victoire avec joie, surtout avec cette équipe bilingue aux mains d’un coach étranger !

Sources : http://www.rfi.fr/,    http://www.dzfoot.comDefile des Lions CAN 2017

Article de:  Laure PATIE

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


1 × trois =